CA VA MIEUX EN LE CHANTANT !

Venez au concert et chantez avec le choeur d'Angers Nantes Opéra !

Des concerts à savourer en famille ou entre amis ! Leur tarif, 4 €, les rend abordables pour tous, leur format d’une heure aussi. Chaque programme est donné deux fois, à 18h et 20h.
L’opéra vous intimide ? Vous croyez ne pas le comprendre, ne pas l’aimer ? Laissez-vous détromper par ces programmes qu’ont imaginés pour vous les artistes du Chœur d’Angers Nantes Opéra. Avec leurs invités, ils sauront vous convaincre que l’opéra n’est pas qu’héroïsme et passion, mais qu’il met en musique tout simplement la vie humaine
et la gamme infinie des sentiments qui, dans toutes les civilisations, s’expriment par le chant. Aux grands airs et aux pages chorales d’opéra se mêleront ainsi des chansons familières et des musiques d’origines très diverses.
Et puisqu’il s’agit de prouver que « ça va mieux en le chantant », le public est invité à joindre sa voix à celle du chœur sur des mélodies simples et très connues.

[HORS ABONNEMENT]

Découvrir

Que peuvent bien avoir en commun les airs célèbres du Barbier de Séville de Rossini et la chanson du comique troupier Ouvrard « J’ai la rate qui s’dilate » ? Tout simplement le goût de la volubilité, de la voix lancée à toute vitesse, au péril de la prononciation – l’effet « chaussettes de l’archiduchesse ». Le Chœur d’Angers Nantes Opéra et ses invités parcourent en tous sens les répertoires d’opéra et d’autres nettement moins sérieux. Une expérience très «supercalifragilistic», comme dirait Mary Poppins.

Le film Marguerite, avec Catherine Frot, nous a fait beaucoup rire, mais il ne dit pas toute la vérité. Il ne faut pas croire que chanter faux soit une infirmité et chanter juste un don de la nature. Le Chœur d’Angers Nantes Opéra saura vous prouver que la justesse se travaille, comme tout en musique. Avec la complicité de ses invités, notamment le Quatuor Liger, il vous fera écouter – et partager ! – le dur labeur de la justesse, mais aussi le comique des dérapages contrôlés.

Explorer les limites de la voix, dans le grave et dans l’aigu, c’est toute l’histoire de l’opéra,qui ne se lasse jamais de poser de nouveaux défis aux sopranos comme aux basses. La Flûte enchantée, avec sa Reine de la Nuit aux vocalises spectaculaires et son mage Sarastro dans les profondeurs l’illustre avec éloquence. Mais il y a bien d’autres exemples dans l’opéra comme dans la musique populaire. Mais au fait, connaissons-nous les limites de notre propre voix dans le grave et l’aigu ?

Comment faire chanter une fée ? Wagner et Walt Disney n’ont pas tout à fait la même réponse à cette question. Merlin l’Enchanteur, lui aussi, a des voix très différentes selon qu’il chante dans un dessin animé ou dans un opéra. Et ils sont nombreux, les opéras qui mettent en scène des fées et des magiciens. C’est même l’une des caractéristiques de ce genre épris de fantastique où l’on aime beaucoup les enchantements et les sortilèges.

 

Les artistes féminines du Chœur d’Angers Nantes Opéra invitent leurs consœurs du Chœur de chambre Mélisme(s) pour illustrer toutes ces situations dans lesquelles les femmes chantent ensemble : au travail, durant les noces de village, dans ces évocations exotiques ou symbolistes dont l’opéra est friand... Beaucoup de charme, certes, mais parfois des couleurs plus tranchantes.

On aime aussi quand les filles se moquent des garçons et leur tirent la langue !