Diaporama Hamlet #3

3°À Nantes, la casquette de Guillemot                                                                     Au Théâtre Graslin, le baryton vedette des années 1870 s’appelait Guillemot. Il fut bien entendu le Hamlet de la création locale, en avril 1877, neuf ans après la première parisienne. A cette occasion, Etienne Destranges rapporte le succès de l’ouvrage et une anecdote des plus amusantes : « Ce fut un triomphe véritable. L’excellent artiste fut couvert de palmes et de couronnes. Un incident assez comique signala la représentation. On vit, tout à coup, un spectateur des quatrièmes se lever en s’écriant : ‘ Tiens Guillemot, je n’ai que ma casquette à te donner ; la voilà ! ‘, et il jeta son couvre-chef sur la scène. Ce bizarre hommage fut des plus sensibles au baryton qui conserva toujours la casquette graisseuse de son humble admirateur. » Ajoutons qu’un an auparavant, le 25 avril 1876, Guillemot avait été blessé dans l’incendie du Théâtre des Arts de Rouen, survenu mois d’une heure avant son entrée scène dans le même rôle d’Hamlet.