Biographies La Passion de Simone

Kaija Saariaho
Compositrice

Née en 1952, Kaija Saariaho est une compositrice finlandaise influencée par la musique spectrale, elle mêle une recherche sur le timbre, l’électroacoustique et le multimédia. Figure centrale d’une génération de compositeurs et d’interprètes finlandais de renommée et d’influence internationales, Kaija Saariaho a été honorée par les plus grands prix de composition.
Après avoir étudié plusieurs instruments ainsi que les arts visuels, Kaija Saariaho étudie la composition à l'Académie Sibelius d’Helsinki puis en Allemagne. Dès 1980, elle travaille dans plusieurs studios électroacoustiques. À partir de 1982, elle réside à Paris et travaille à l’Ircam notamment sur la musique assistée par ordinateur. L’utilisation des nouvelles technologies et la recherche sur le son constituent des éléments importants dans sa technique de composition lui permettant de combiner l’écriture instrumentale et le traitement du son. Les sonorités de la flûte et du violoncelle se prêtent à ses recherches sur le timbre, en témoignent les oeuvres Laconisme de l’aile pour flûte ou Près pour violoncelle et électronique.
Son répertoire comporte aussi des pièces pour ensemble et orchestre telles que le diptyque pour orchestre Du cristal… à la fumée ou encore NoaNoa, Amers, Près et Solar. Kaija Saariaho participe à de nombreuses productions multimédia telles que le ballet MAA (1991) ou Prisma, un CD-rom consacré à son oeuvre (grand prix 2001 de l’Académie Charles Cros). Ses trois opéras : L’amour de loin, Adriana Mater et La passion selon Simone, sur des livrets d’Amin Maalouf, mêlent principes de la musique spectrale et lyrisme.

 

La Chambre aux échos

La Chambre aux échos est une compagnie fondée à Paris par le metteur en scène Aleksi Barrière et le chef d'orchestre Clément Mao-Takacs, pensée comme une plateforme de collaboration entre les arts, et aspirant à explorer toutes les possibilités de théâtre/musique, du concert mis en scène aux spectacles de théâtre musical et d’opéra, en passant par les représentations immersives in situ, les expositions d’art et les concepts éducatifs qui font partie intégrante de sa mission. Se concentrant particulièrement sur le répertoire récent, ils ont commandé plusieurs œuvres nouvelles, notamment la version de chambre de La Passion de Simone de Kaija Saariaho qu’ils ont présentée en tournée dans plusieurs théâtres et festivals en France (Festival de Saint-Denis, Comédie de Clermont en collaboration avec le Centre Lyrique Clermont-Auvergne) et en Europe (Festival Melos-Ethos à Bratislava, Festival International de Bergen, entre autres), et  pour la première fois à New York à l’automne 2016, avec l’ensemble américain ICE. En 2015-2016, la compagnie était en résidence au Novalis Music+Art Festival en Croatie, et a ouvert la saison du centre culturel Bozar à Bruxelles. En 2017, elle a créé le « mélologue » Ophelia/Tiefsee de Juha T. Koskinen au Festival Présences de Radio-France, et a proposé le spectacle seule en scène Give Me A Few Words aux festivals Intervalles (Paris) et Terraqué (Carnac), d’après des classiques de la musique contemporaine a cappella.
La Chambre aux échos est la seule compagnie de théâtre musical en France dirigée conjointement par un metteur en scène et un chef d’orchestre. De la conception d’un projet à sa création, chaque étape et décision artistique résulte d’un dialogue de fond orienté vers une expression artistique cohérente et innovante. Ce modèle de collaboration repose également sur un réseau de collaborateurs réguliers fédérés avant tout par un projet et une vision partagés.
Selon le metteur en scène Peter Sellars : «Cette équipe a déjà créé plusieurs soirées peu communes de théâtre musical, avec une imagination, une diversité, une ingéniosité remarquables, et une stupéfiante ambition. Les projets qu’ils ont en réserve sont encore plus impressionnants».